Les sept vies de Zizou la moustiquette (16)

Le dernier voyage
(suite)

Petit à petit, nos deux amis devinrent des chats sauvages et personne n’arrivait à les approcher. Pourtant un jour, des hommes, munis de filets, réussirent à les capturer… D’un seul coup, Mitsou et Mitsi se retrouvèrent prisonniers dans des cages de plastique. À partir de cet instant, ils commencèrent à s’inquiéter de leur vie future. À quoi les hommes qui les avaient capturés pouvaient-ils bien les destiner ? Heureusement pour eux, les deux cages avaient été placées côte à côte. Ils pouvaient ainsi discuter et imaginer ensemble le sort qui leur serait réservé. Mais ils étaient bien loin de deviner l’étrange expérience à laquelle les hommes allaient les livrer… Chaque jour, des gens, vêtus de blanc, venaient nourrir tous les animaux prisonniers : il y avait là, en dehors de nos deux chats, trois chiens, quatre singes et quelques rats. De temps à autre, un homme arrivait, saisissait une ou plusieurs cages qu’il emportait dans une pièce étrange, remplie d’instruments bizarres laboratoire2et que tous les animaux avaient appris à craindre. On les soumettait alors à toutes sortes d’expériences surprenantes : en général, cela débutait avec des piqûres, puis on les attachait sur des planchettes qui, ensuite, se mettaient à tourner pendant d’interminables minutes ou bien se soulevaient brusquement, occasionnant chez les pauvres bêtes des malaises dont elles avaient ensuite bien du mal à se remettre.
Un jour, la précipitation qui régnait dans le laboratoire fit craindre à tous les prisonniers des désagréments bien pires que tous ceux qu’ils avaient endurés jusqu’alors. Mitsou et Mitsi observaient tout ce remue-ménage avec angoisse, d’autant plus que, depuis quelque temps, ils étaient les victimes favorites des expériences humaines. Leurs craintes se confirmèrent lorsque leurs deux cages furent soulevées pour être emportées vers une destination inconnue. Nos deux chats, miaulant désespérément, assistèrent impuissants aux préparatifs d’une terrible expérience dont, visiblement, ils étaient les principaux acteurs…

fusée

Après un bref trajet en ascenseur, les cages de Mitsou et Mitsi furent fixées dans un curieux habitable, rempli d’instruments, de lumières clignotantes qui terrifiaient nos deux amis. Puis les hommes se retirèrent… Restés seuls, les deux chats commencèrent à se parler, pour essayer  de  vaincre  leur  peur et tenter de comprendre ce qui leur arrivait :
– Eh bien ! Mitsou, que penses-tu de tout ça ? Que vont-ils nous faire ?
– Je n’en sais pas plus que toi, mais cela ne me dit rien qui vaille…
– Miaou ! Alors nous devons songer à notre vie future au plus vite. On ne sait jamais…
– Miaou ! Justement, j’ai eu l’occasion d’y réfléchir ces derniers jours et j’ai eu une très bonne idée…
Mitsou n’eut pas le temps de finir. Un bruit assourdissant retentit tandis que, sortie d’un haut-parleur, une voix monocorde s’élevait :
– Trente… Vingt-neuf… Vingt-huit… Vingt-sept… Vingt-six…
Croyant leur dernière heure arrivée, Mitsou et Mitsi, au milieu du grondement inconnu, arrivèrent à se ressaisir pour prendre au plus vite une décision.
– Dix-neuf… Dix-huit… Dix-sept… Seize… Quinze… Quatorze…
Dans l’affolement, Mitsi n’eut guère envie de s’opposer au désir de son compagnon. Elle dit oui à tout…
– Quatre… Trois… Deux… Un… Zéro !
À cet instant précis, dans un tonnerre de feu, la fusée qui retenait prisonniers nos deux amis, s’éleva dans le ciel… Elle monta ainsi pendant quelques minutes, à la grande satisfaction des hommes qui avaient participé à cette aventure, puis, brusquement, en un instant, elle explosa, réduisant à néant tous les espoirs qu’on avait mis sur elle…
Après l’aveuglante boule de feu, un nuage en forme de champignon envahit le ciel tandis que, sur terre, des débris pulvérisés de l’engin retombaient. Puis le silence revint… Alors, stupéfaits, les hommes virent s’échapper deux chevaux de nuages qui s’enfuirent dans le ciel au galop, dans un bruit de tonnerre…

CHEVAUX3Merci à Patrick Atamian pour l’illustration finale.

NOTES

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s