Parfum de glace, de Yôko Ogawa

Les histoires créées par Yôko Ogawa ont toujours une ambiance singulière où la mémoire joue un rôle essentiel. Les personnages évoluent sous nos yeux en se livrant pas à pas, mot à mot, image par image. Ce style particulier de la grande romancière japonaise, on le retrouve dans Parfum de glace. Le titre français donne des indications pour la compréhension de Hiroyuki, figure centrale du roman. Dès les premières pages, Yôko Ogawa sème les petits cailloux qui tracent le chemin dans l’histoire des héros.

ogawa2

“ Il m’avait offert un parfum composé pour la première fois à mon intention. […]
Il lui avait donné le nom de Source de mémoire. La fine bouteille en verre translucide, toute simple, était asymétrique, avec des inclusions de petites bulles. Quand on l’exposait à la lumière, on avait l’impression que ces bulles flottaient à l’intérieur du parfum. Contrairement aux bouteilles plus grossières, le bouchon transparent était finement ciselé. Selon un motif de plume de paon.
– Le paon est le messager du dieu de la mémoire, avait-il dit […]”

Du parfum, il en sera beaucoup question dans ce récit magique où les objets et les symboles s’articulent les uns avec les autres pour composer un tableau envoûtant dont Yôko Ogawa possède les clés, comme toujours. L’art de cette grande romancière réside dans la psychologie particulière de ses personnages, toujours attachants, mais parfois inquiétants. Ici, on apprend les passions cachées d’un homme disparu qui devient ainsi encore plus insaisissable. Patineur d’exception par exemple, capable de suivre les yeux bandés un dessin sur la glace, vu une seule fois…

“ Rooky patinait ici. Entouré d’inconnus sous les regards curieux, au milieu des applaudissements et des acclamations. […]
ogawaJ’essayai de toutes mes forces de l’imaginer en train de patiner. Rooky mémorisait le dessin sur la glace. Peut-être ressemblait-il alors à la silhouette qui humait les senteurs dans son atelier ? Le regard fixe, concentré, il descendait au plus profond de sa conscience, là où je ne pouvais accéder.”

La complexité des personnages de Yôko Ogawa est une constante dans son oeuvre. Elle produit ainsi des histoires mystérieuses où chacun devient le réceptacle des secrets de la mémoire. Merci à elle pour ces voyages déroutants dans l’âme humaine…

NOTES

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s