Les sept vies de Zizou la moustiquette (15)

Le dernier voyage
(suite)

Le temps passe… Les quatre petits félins grandissent ; un jour, vient le moment de la première déchirure : comme convenu avec Ninon, Marie, qui ne peut avoir cinq chats, donne les deux femelles noires à des voisines et garde Mitsou et Mitsi. Elle aime tant ces animaux qu’elle aurait bien laissé ces charmantes compagnes de jeux à nos deux héros. Mais elle devait faire ce qu’elle a fait… Et puis, de toute façon, elle avait une nette préférence ! Alors… Mitsou et Mitsi, elle les aimait tellement plus que tous les chats qu’elle avait eus jusqu’alors et on comprend bien pourquoi… Il lui arrivait même de les considérer comme ses enfants et, secrètement, elle espérait qu’un jour, dans leur nouvelle vie, ils seraient homme et femme, toujours ensemble devant elle. Elle imaginait déjà la fête qu’ils feraient tous pour leurs noces. Hélas, le destin en décida autrement…

chaton joue

Mitsou et Mitsi étaient déjà deux chatons vigoureux. Ils passaient beaucoup de leur temps à jouer, à imiter leur mère en essayant de chasser les mulots qui nichaient dans des trous de la pelouse du jardin, parfois avec succès, à manger et à dormir, comme tous les chats du monde… Minouche, retrouvant un peu de sa liberté, était partie depuis le matin. Après avoir chassé dans les champs qui s’étendent au-delà de la maison, elle s’est lovée dans un rouleau de paille et lézarde au soleil. C’est le mois de mars, il fait doux. Pendant ce temps, Mitsou et Mitsi, après avoir couru tout le matin, sont surpris par une giboulée. Le poil trempé, ils ne perdent pas une minute pour rejoindre la maison, se faufilent par la chatière et viennent se réfugier dans la salle à manger. Le feu sommeille dans la cheminée et les deux complices sautent dans l’âtre pour être plus près de la chaleur et se sécher rapidement. Quand ils se sentent mieux, ils commencent à jouer ensemble et Mitsi, malicieuse comme toujours, tape avec une patte dans une braise mais, brûlée par le bois incandescent, elle l’envoie prestement braises2valser hors de la cheminée. Le charbon ardent tombe sur un petit tabouret de paille que Marie approche le soir du feu pour faire du tricot ou de la broderie. Puis Mitsi, secouant sa patte douloureuse, s’enfuit en miaulant. Elle s’empresse de s’installer sur le canapé où elle se met à lécher sa blessure avec application. Voyant cela, Mitsou vient la rejoindre. Hélas ! La braise tombée sur le tabouret enflamme la paille sèche, puis le tricot et la laine posée dessus. Un quart d’heure après, toute la maison est en feu… Affolés, suffoqués, nos deux minous se précipitent vers la chatière puis, une fois dehors, se mettent à courir de toutes leurs petites pattes. Mitsi boite un peu mais la peur lui fait oublier la douleur… Il faut fuir…

fumée

C’est ainsi que Mitsou et Mitsi quittèrent la maison douillette qui était la leur pour devenir des chats errants. Terrifiés par la moindre fumée, ils ne pouvaient en effet s’approcher d’aucune habitation. L’adaptation à cette nouvelle vie fut très longue mais, au fil du temps, ils finirent par s’y habituer, même si, bien sûr, il leur arrivait de regretter le confort de la maison de Marie. Ils pensaient souvent à celle-ci, surtout Mitsi évidemment… Elle se demandait ce que sa mère avait bien pu penser en trouvant sa demeure dévastée à son retour du marché. Elle se disait qu’ils auraient dû essayer de revenir ; d’ailleurs ils avaient plusieurs fois pris le chemin du retour mais, dès qu’ils arrivaient en vue des premières fumées du village, saisis d’une peur irraisonnée, ils fuyaient à nouveau.

 À suivre

NOTES

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s