Séville (52)

Nous continuons notre visite de l’église du divin Sauveur avec la découverte de sculptures conservées dans une salle adjacente.


Retour dans le délire baroque de l’église avec ces dorures et cette profusion si caractéristique du lieu et de l’époque…


On reconnaît sur la photo suivante l’archange Saint Michel terrassant le dragon.


Parmi les objets de culte exposés ici, voici un ostensoir.


Je n’ai pas trouvé d’information pour la photo suivante. Il existe peut-être des explications sur la vidéo du site officiel de l’église du Divin Sauveur, mais c’est en espagnol et je ne pratique pas cette langue…


Il y a vraiment beaucoup à voir dans cette église…


Les stalles exposées ici sont belles, mais ce n’est rien en comparaison de celles de la cathédrale d’Auch


Le patio des ablutions avec ses orangers est l’un des vestiges de l’antique mosquée Ibn Adabbas, première grande mosquée de Séville.


En terminant notre visite, voici l’orgue.


À suivre…

4 réflexions sur “Séville (52)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s