Amateru (2)


Le chat rose s’énerve et s’en prend au nain bleu :
« Oh ! toi le Schtroumpf, ça va. Tu ne nous avais pas bien expliqué la danse, ni les paroles de la chanson !
– Quelle mauvaise foi ! C’est toi qui as fait n’importe quoi. Tu riais sans arrêt ; tu tournais dans le mauvais sens ; tu as dansé avec cet idiot d’âne…
– Hiiiiiii ! Haaaaaaan ! Hiiiiiii ! Haaaaaaan ! pleure le pauvre âne vert.
– Bon, ça suffit maintenant ! tranche le nain bleu. Il faut que l’on répète et surtout qu’on affiche notre amitié ! Toi, le chat qui sait tout, tu te souviens de la chanson pour faire venir Pliquetis ? »

En minaudant et en tournant sur lui-même, le chat rose se met à chanter :

Pliquetis, Pliquetis
Viens nous voir, faiseur de pluie.
Pliquetis, Pliquetis
Donne-nous un peu de pluie.

« Très bien ! À toi, l’âne. Mais tu ne fais que danser. Pour la chanson, je pense qu’il vaut mieux que tu t’abstiennes.
– Hiiiiiii ! Haaaaaaan ! Hiiiiiii ! Haaaaaaan ! Mais je sais chanter, moi aussi.
– Tu chantes comme une casserole, ricane le chat.
– Ça suffit, décrète le nain. Rappelez-vous : de l’A-MI-TIÉ ! Sinon, cela va faire comme la dernière fois : on n’aura que quelques gouttes, même pas de quoi remplir un verre… Allez, on y va ! »

Les trois curieux personnages se mettent à tourner sur eux-mêmes en chantant – à l’exception de l’âne vert :

Pliquetis, Pliquetis
Viens nous voir, faiseur de pluie.
Pliquetis, Pliquetis
Donne-nous un peu de pluie.

Ils répètent cet étrange rituel, tandis que les hommes cachés derrière les rochers se demandent s’ils rêvent ou s’ils ont complètement perdu l’esprit – ce qui chez l’espèce humaine n’est pas si rare.

Soudain, un éclair zèbre le ciel et tous les acteurs de cette histoire loufoque voient surgir un drôle de bonhomme : Pliquetis, le faiseur de pluie. Son corps a la forme d’une goutte d’eau argentée. Sur sa tête, une sorte de tube phosphorescent tourne en émettant une lumière intermittente comme celle des phares. Il contemple un instant les trois olibrius qui dansent sans relâche.

« Stop ! C’est bon ! Vous pouvez arrêter. Mon antenne me dit que tout est OK.

Pliquetis, Pliquetis
Maintenant, voici la pluie.
»

Et la pluie se met à tomber en abondance transformant en quelques minutes le paysage aride en une vallée verdoyante et fleurie. Quand elle s’arrête enfin, Pliquetis prend la parole :

« Voilà, vous avez enfin compris. Pour obtenir ce que l’on désire, il suffit d’y croire et surtout de faire ce qu’il faut ensemble. Et vous, là-bas, oui vous les hommes cachés derrière les rochers, vous pouvez enlever vos combinaisons. Amateru vous donnera tout ce que vous souhaitez. Mais protégez-la ! Souvenez-vous de la petite boule bleue… »

Pliquetis se met alors à tourner sur lui-même en chantant :

« Pliquetis, Pliquetas
Plique Sol, Plique Leil
»

Et il disparaît dans un rayon de soleil…


Cette histoire est issue d’un défi proposé par Cécile du blog CécileValentine, Pat du blog Le Rimenaute, Dom du blog Les petits bla-bla de Dom, défi auquel je me suis frottée dans mon blog À Dom e-mots.

Nous devions placer quatre personnages et quatre mots prédéfinis, le tout sous forme de conte ou de fable.

Personnages : Âne Vert – Nain Bleu – Chat Rose – Pliquetis

Mots à placer : parole – tyrannie – éclair – verre

Vous pouvez découvrir les textes de mes complices sur leurs sites respectifs.

9 réflexions sur “Amateru (2)

  1. Superbe ! Confirmation des points communs avec la mienne. Une fable sur l’amitié. Je voulais faire un peu pareil puis j’ai dévié pour aller dans le sens des bienfaits à la nature… Tu as rempli toutes les conditions, bravo ! et la fable est parfaitement réussie. Merci de ta participation qui, j’espère, se renouvellera au fur et à mesure de notre virtuelle amitié. Bisous.

    • Il est vrai que nos histoires se rejoignent sur des préoccupations très actuelles. J’adore votre fable qui est parfaitement dans la tradition fabuliste que j’aime tant. Ce défi m’a beaucoup amusée et a réveillé en moi mes souvenirs de conteuse.

  2. Merci, Domi, de nous avoir accompagné sur cet exercice poétique. Ton conte nous emmène sur les chemins des histoires de notre enfance, avec des personnages hauts en couleurs et une fin pleine de poésie et… de fraîcheur 🙂 J’ai beaucoup aimé te lire. Pliquetis fut un bon compagnon de route. Belle rencontre !
    Biz et amitié !

    • Je suis ravie d’avoir participé à ce défi. Pliquetis a une histoire dans ma vie car je l’avais inventé pour plusieurs animations avec des enfants et j’avais créé son costume et son horloge du temps.
      Par ailleurs cette histoire reflète mes inquiétudes pour la « petite boule bleue ». Inquiétudes très anciennes qui remontent à la période de ma vie où je fus professeur de sciences naturelles.
      Merci pour votre lecture. Amicalement.

      • Oui, et je trouve que c’est un personnage intéressant. As-tu écris beaucoup de contes avec ce personnage central ?
        J’avais relevé le message en filigrane sur le devenir de notre planète et son avenir plus qu’inquiétant. J’ai écris également dans le cadre d’un appel à texte pour les 250 ans de la bibliothèque de ma ville, il y a une dizaine d’années, une histoire au sein de laquelle je parle des sécheresses futures, des virus, des réfugiés climatiques. Malheureusement prémonitoire sans le vouloir.
        Au plaisir de te lire, Domi 🙂

      • Oui j’ai écrit d’autres contes et créé d’autres personnages. Pliquetis intervenait aussi dans une mise en scène que j’avais réalisée pour des enfants d’un quartier d’Auch. Cela s’appelait « Le désert des princesses ». J’ai aussi écrit « Les sept vies de Zizou la moustiquette » que l’on peut trouver sur mon blog, toujours en lien avec la défense des espèces et de notre environnement.
        Une autre de mes histoires – un petit roman- paraîtra bientôt en épisodes sur mon blog.
        J’ai encore beaucoup d’autres choses en réserve, comme vous voyez…
        À bientôt.

      • La créativité ne se commande pas. L’exprimer est vital pour notre équilibre. Je dois explorer plus avant ton blog. Je m’y rends régulièrement mais il faut avouer qu’il y a matière à y passer des heures… que je n’ai pas 🙂 Mais petit à petit…
        Eh bien, nous te lirons !
        A bientôt, Domi !

  3. Merci Domi pour cette participation et pour ta belle créativité : si tout notre énergie pouvait tendre vers ça !un monde qui redeviendrait verdoyant et fleuri, un monde où l’amitié et le ivre ensemble l’emportait sur les querelles intestines et le chacun pour soi, nous n’aurions pas perdu notre temps !! Moi aussi je vais me pencher sur ton blog 🙂

    • Je rêve d’un monde verdoyant, mais hélas la petite boule bleue et ses habitants ne prennent guère le chemin de la raison. 😒
      Heureusement nous sommes là !!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s