Séville (27)

Nous sommes toujours au musée des beaux-arts de Séville. Comme je vous en ai parlé à la fin de l’article précédent, les fresques assez monumentales de Domingo Martinez ont de quoi capter l’attention. Elles évoquent un défilé de chars dans la ville de Séville.

Il est difficile de donner un aperçu d’œuvres aussi monumentales. Pour la fresque suivante, je vous porpose quelques détails.

En observant ces peintures, on imagine l’ambiance de fête de cette journée. Ces tableaux de Domingo Martinez correspondent à une commande passée par la fabrique royale de tabac de Séville pour relater les défilés de chars organisés dans la ville à l’occasion de la commémoration de l’avènement sur le trône de Ferdinand VI avec Marie-Barbara de Portugal en 1746.

Après cette ambiance festive, retour à la religion avec cette sculpture de Pedro Duque Cornejo.

Dans un tout autre style, voici un Trompe-l’œil, par Diego Bejarano.

Ce tableau qui est vraiment dans l’esprit du précédent s’intitule aussi Trompe-l’œil, mais l’artiste qui l’a réalisé s’appelle Pedro de Acosta.

J’aime assez le tableau suivant de Juan de Espinal représentant L’Archange Saint-Michel.

Pour terminer, voici quatre portraits. Le premier est un Autoportrait d’Antonio Cabral Bejarano. L’arrière-grand-père de cet artiste était le peintre Diego Bejarano dont nous avons parlé précédemment à propos d’un Trompe-l’œil.

Cet autoportrait s’intitule Yo Villegas, c’est-à-dire José Villegas Cordero.

Voici un autre Autoportrait du même artiste.

Un dernier Autoportrait, celui de Gustavo Bacarisas.

À suivre…

3 réflexions sur “Séville (27)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s