Lettre au père Noël (2)

Ces paroles jetèrent un froid au sein de la petite assemblée. Il y eut un silence, puis la cigale reprit la parole :
– Finalement, une place dans une émission de télévision m’irait très bien.
Ravi, le père Noël sortit de sa hotte un billet d’entrée pour la télévision, assorti d’une lettre de recommandation et la cigale, ravie, partit avec son cadeau.
– Finalement, dit la chèvre, j’aimerais bien un jeu de karaoké pour pouvoir m’entraîner tranquillement chez moi.
Le père Noël sortit de sa hotte le jouet convoité et la chèvre rentra chez elle sans plus attendre.
– Finalement, dit à son tour la coccinelle, ce serait bien d’avoir un livre qui m’expliquerait comment élever les pucerons. Comme ça, je ne manquerai jamais de nourriture…
Le père Noël chercha dans sa hotte et en sortit un très bel ouvrage intitulé : « L’art et la manière d’élever des pucerons ». La coccinelle prit son cadeau et, tout en le feuilletant, s’éloigna de la clairière.
– Finalement, dit le chien, je voudrais offrir une belle plante verte que ma bien-aimée pourra entretenir chaque jour en pensant à moi.
Le père Noël fouilla dans sa gigantesque hotte et en sortit un très beau cyclamen que le chien emporta délicatement entre ses pattes.

– Finalement, dit à son tour la souris, j’aimerais un billet d’avion pour la Hollande. Il paraît que dans ce pays ils ont toutes sortes de fromages…
Le père Noël trouva bien vite le billet d’avion demandé et la souris rentra chez elle, des rêves plein la tête.
– Finalement, dit la minette, il me faudrait une souris mécanique. Ce sera tout aussi amusant qu’une vraie souris…
À son tour, la petite chatte reçut son cadeau et quitta la clairière de Beau Pré. Le loup et le père Noël se retrouvèrent seuls. Le père Noël chercha dans sa hotte et tendit un carnet au loup.
– Voilà pour toi, dit-il. Ce sont des billets d’entrée gratuits pour le restaurant « Gargantua ». Il y en a cinquante-deux. Cela te fera un fabuleux repas par semaine, jusqu’à ma prochaine visite. Ce restaurant est réputé pour fournir de la nourriture à volonté à ses clients. Tu pourras manger à satiété…
– Merci beaucoup. Je suis comblé…
– Tu m’as rendu un fier service en intervenant dans ces querelles. Je suis très admiratif sur la façon dont tu as rétabli l’ordre.
– Oh ! vous savez, j’ai toujours réussi à les mettre d’accord…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s