Lettrines : Q

Durant mes années de travail dans les fonds patrimoniaux de la bibliothèque du Grand Auch, j’ai pu constituer une collection de lettrines dont vous avez déjà vu quelques spécimens. Pour continuer de découvrir ces signes des siècles passés, voici deux exemples de la lettre Q toujours tirés d’ouvrages du seizième siècle. Tout d’abord, cette lettrine représentative du bestiaire médiéval. Effrayant, non ?

Cette lettrine est issue d’un ouvrage édité par la célèbre imprimerie vénitienne fondée par Alde l’Ancien ou Alde Manuce dont je vous ai déjà parlé à propos de la lettrine I ou encore avec l’article Pour un doge. J’aurais encore l’occasion de vous parler des illustrations de ce livre magnifique.

La deuxième lettrine illustrant la lettre Q est beaucoup plus humaine. Aucun monstre effrayant, mais simplement un vieillard ou du moins un homme qui en a l’apparence, les critères d’âge au seizième siècle étant bien différents des nôtres…

À suivre…

Merci à la bibliothèque du Grand Auch pour les photos de ses fonds patrimoniaux.

2 réflexions sur “Lettrines : Q

  1. Bon jour,
    Le monstre à l’air malicieux et non point cruel … à première vue … (cette chimère est-elle création d’artiste, ou vient-elle d’un conte régional ?)… et pour l’homme à quarante ans on devait être déjà un vieillard …
    Merci pour ces partages :
    Bonne journée
    Max-Louis

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s