Circa 2019 (1)

baro d'evel falaise

Falaise par la compagnie Baro ‘Evel

Encore une fois, la compagnie Baro d’Evel nous a éblouis avec Falaise, son dernier opus poétique en noir et blanc. Cette création singulière porte la marque de la compagnie. On y retrouve tout ce qui est cher aux deux auteurs Camille Decourtye et Blaï Mateu Trias : les signes, le chant, le désordre allant jusqu’au chaos d’où émerge la beauté d’un cheval blanc ou de pigeons obéissant à une volonté cachée, l’amour se déclinant en un long baiser acrobatique, la colère devenant humour, le chant sublime de Camille, sa tendre complicité avec ce magnifique cheval. Le blanc et le noir se rehaussent jusqu’au sublime. Ici, une carapace qui craque quand deux personnes se touchent ; là des rochers qui se fissurent. Voilà un spectacle débordant de vie, d’énergie et d’inventivité. J’adore !

des bords de soi

Des bords de soi par la compagnie

l’MRG’ée / Marlène Rubinelli-Giordano

Dès l’entrée sous le chapiteau, l’ambiance inquiétante crée les mystères et le scénario de cette histoire de créatures monstrueuses qui déambulent tandis que le public prend place. Ensuite les personnages deviennent artistes exceptionnels de numéros de cirque comme on les aime. Pour moi, j’ai surtout découvert une jeune fille qui, avec grâce, donnait vie à une roue cyr, comme jamais je ne l’avais vu. Que dire aussi de ce fou du mât chinois qui nous tint en haleine et des performances de toute la troupe ! Pour finir, ce fut une ambiance de fin du monde dont je ne vous dirai rien de plus pour garder intacte la surprise de futurs spectateurs…

instable

Instable par la compagnie Les hommes penchés – Nicolas Fraiseau / Christophe Huysman

Tout est instable dans cette histoire, sauf Nicolas Fraiseau, le bricoleur de génie qui, inlassablement, tente l’impossible. Sur un sol très incertain, avec quelques pneus, des cordes et quelques vis, cet artiste exceptionnel tente de mettre en place un mât chinois. Toute réussite semble improbable et pourtant il vient à bout du challenge. On tremble, on stresse, on rit aussi et finalement chapeau bas l’artiste !

cof

Entre par la compagnie Les singuliers

Entre aborde un sujet brûlant d’actualité sur les différentes notions de frontière et ce qui en découle pour les migrants, tous les migrants. La mise en scène est très réussie et l’humour permet de mieux aborder des questions aussi délicates. J’ai cependant regretté qu’il soit ici plus question de théâtre que de cirque. J’ai repensé à une autre œuvre découverte à Circa il y a quelques années Daral Shaga. Il était aussi question de frontières et de migrations. J’avais adoré ce spectacle qui combinait le cirque, le théâtre, la vidéo. Comme on dit : « les goûts et les couleurs… »

À suivre…

cropped-cropped-notes-e1395681347655

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s