Instants slaves (17)

Et voilà, notre séjour à Saint-Pétersbourg se termine. La croisière va pouvoir commencer. Dernières photos de l’endroit où notre bateau est amarré. Le grand pont sur lequel nous avons vu tant d’embouteillages s’appelle le pont Bolchoï Oboukhovski.

Notre départ est prévu à 17 h. À côté de nous, il y a d’autres bateaux de croisière. Sur celui qui est juste à côté on peut lire Saint-Pétersbourg en alphabet russe.

Le bateau s’ébranle. C’est le départ…

En regardant la berge s’éloigner, chacun repense à un moment de son séjour à Saint-Pétersbourg. Pour moi, les images sont multiples, mais ce qui domine, c’est l’enchantement féérique de Peterhof sous le soleil…

Le bateau que nous voyons à l’embarcadère ressemble beaucoup au nôtre. La photo donne une bonne vue d’ensemble.

Dernière image de l’embarcadère avant de passer sous le pont Bolchoï Oboukhovski.

Sur le pont c’est encore une file ininterrompue de voitures et de camions. Quel plaisir d’éviter ainsi la cohue automobile !

Nous avons dépassé le pont. Notre croisière commence. Nous sommes sur la Neva et nous allons rejoindre le lac Ladoga pour parvenir à notre première étape : Mandrogui.

Nous croisons un navire chargé de billes de bois. C’est le premier. Nous en verrons bien d’autres.

Nous longeons un quartier de hautes tours d’habitation. Nous sommes sur le « pont soleil » du bateau. Il fait beau. Nous profitons du paysage.

Une église en bois surmonté de bulbes passe sous nos yeux, le temps d’un glissement du bateau.

Le long de la berge, un tanker est arrêté.

Le ciel, les nuages et l’eau jouent les metteurs en scène d’un spectacle sans cesse changeant… Je ne me lasse pas de ces jeux de miroirs.

La vie à bord s’organise. Après les exercices d’alarme avec essai des gilets de sauvetage, notre équipage se présente et nous accueille avec un cocktail de bienvenue. En arrivant sur le bateau, le premier jour, nous avions eu la traditionnelle cérémonie du pain et du sel, mais, fatigués comme nous l’étions, nous n’avions pas apprécié à sa juste valeur cette marque de l’hospitalité slave. Sur le bateau, les coutumes se transmettent en musique…

La soirée débute en chansons et, pour ceux qui le souhaitent, se poursuit par une soirée dansante.

À suivre…

 

2 réflexions sur “Instants slaves (17)

  1. sur l’avant-dernière photo, il y a un oiseau dans le ciel me semble-t-il…..l’as-tu vu plus précisément?
    ah le pain et le sel, denrées si précieuses! il est bon de se remémorer le pourquoi du comment en ces temps de gaspillage intempestif……..y compris de toutes les formes de vie

    • Oui, cet oiseau s’est invité dans la photo. Je crois que je ne l’ai vu qu’après. Vous devez zoomer pour voir qu’il s’agit sans doute d’un oiseau maritime, genre mouette ou goéland. À cet endroit de notre voyage, la mer baltique n’était pas loin, sans oublier les grands lacs Onega et Ladoga…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s