Circa : les 30 ans (3)

Cabaret Crida/Lubat, proposé par CridaCompany nous a fait passer un bon moment, mais on peut regretter la sensation de déjà vu pour ceux – dont nous sommes – qui suivent ce groupe depuis un moment. La seule innovation venait de la présence de Lubat.

Avec Les genoux rouges de Carré blanc compagnie / Michèle Dhailu, on retrouve les jeux de gamins turbulents dans une cour de récréation : les billes, la marelle, le jeu du loup, feuille-pierre-ciseau… On se court après, on saute, on crie, on se chamaille, parfois même jusqu’à la violence. Les acrobates se sont emparés avec succès de ces jeux d’enfants jusqu’à la photo de classe où on se dispute pour la meilleure place !

Poste vacant était le résultat du travail de la 23ème promotion du Lido et comme toujours, ce fut un beau spectacle, avec des numéros très aboutis. Nous avons ainsi découvert des trésors d’inventivité, notamment avec deux acrobates d’exception Amir et Hemda et une trapéziste étonnante jouant sur le thème de l’androgynie.

Avec Flown, de la compagnie britannique Pirates of the Carabina, tous les ingrédients étaient réunis pour nous faire passer une soirée magique : des acrobates, une trapéziste, un funambule, tous musiciens, un rythme soutenu, de l’humour, de la nostalgie parfois, jusqu’au bouquet final saisissant et spectaculaire.

Programme, du Groupe Merci, nous a entraîné dans une invraisemblable quête pour sauver l’âme humaine. Un parcours absurde, semé d’embûches dont le héros sort victorieux. Ce fut un moment hilarant et très inventif.

Mémoire(s), de la Compagnie du Poivre rose, nous a proposé des séquences cinématographiques pour fixer la mémoire collective. D’Hollywood aux festivités celtiques en passant par la conquête de l’Ouest ou le mouvement hippie, tout était prétexte à des mises en scène circassiennes de talent.

Le festival Circa était aussi bien sûr l’occasion de voir le travail des écoles de cirque en France ou ailleurs dans le monde. Les Circle et les spectacles des écoles attirent beaucoup de monde. C’est toujours un grand bonheur de découvrir de jeunes talents.

Maintenant, le festival est terminé. La nostalgie est là.

La nuit peut tomber pour raviver dans nos yeux les étoiles du cirque…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s