Empreinte… de Grand-Lieu

lac1

Au sud-ouest de Nantes s’étend le lac de Grand-Lieu dont la superficie varie de 3000 hectares en été à plus de 6000 en hiver. C’est là que prospèrent joncs, roseaux, aulnes, nénuphars, grenouilles, oiseaux, reptiles et aussi… moustiques, cause du paludisme jusqu’à la fin du dix-neuvième siècle.

lac2

Tout près de cette réserve naturelle, sur la Boulogne qui – avec l’Ognon et l’Acheneau – alimente le lac, c’est Saint-Philbert de Grand-Lieu. Une partie de moi est restée là-bas dans cette commune au bord de l’eau… J’ai déjà évoqué ici mon attachement si particulier à cette contrée marécageuse au charme singulier.

lac3

On ne peut approcher facilement cette étendue sauvage où la végétation et l’eau se mêlent pour le plus grand bonheur des oiseaux et des espèces lacustres. C’est un lieu protégé sur lequel on ne peut s’aventurer en barque que pour la fête des pêcheurs à Passay, en août. Mais cette tradition risque de disparaître, les pêcheurs n’étant plus très nombreux…

lac4

Si vous passez dans cette région et que vous souhaitez apercevoir le lac, il faut vous rendre à l’observatoire ornithologique de Passay ou sur la route du lac à Saint-Aignan-Grandlieu. Le paysage mérite vraiment le déplacement…

NOTES

2 réflexions sur “Empreinte… de Grand-Lieu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s