La mer

Depuis toujours, elle hante mes rêves les plus secrets

Scintille, paisible, sous mes paupières

Rugit dans mon cœur au rythme de mes douleurs

Roule devant moi comme les vagues de mes passions

Berce mon intimité à jamais

Murmure la poésie de Saint-John Perse

Et chante dans ma tête les mots de Lavilliers

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s