Rebonds de culture

Samedi dernier, la saison culturelle de Marciac proposait du théâtre avec Le cercle des illusionnistes d’Alexis Michalik. Le spectacle était « magique », enlevé, brillant, transportant le public dans une alternance de scènes, d’époques et de pays différents. Sans interrompre le rythme effréné de cette succession, les acteurs changeaient de rôle, de costume, de décor avec une facilité étonnante. Le couple de 1984, Avril et Décembre, nous a fait découvrir l’histoire de Jean-Eugène Robert-Houdin, maître de l’illusion, tout comme Georges Méliès dont il est aussi question dans cette création. La pièce déborde d’inventivité et valut à l’auteur deux Molières en 2014.

Après ces deux heures de régal, j’avais besoin d’en savoir plus. D’abord sur l’auteur, Alexis Michalik. Bien sûr, Internet est là pour nous renseigner… J’ai découvert, sans trop d’étonnement, que ce magicien talentueux avait déjà une longue carrière malgré son jeune age. Je retiendrai son nom pour de prochains spectacles.

Dans la pièce, il est question d’un automate turc, du dix-huitième siècle, censé être un virtuose des échecs. Cette histoire, je l’avais déjà lue dans un roman de Yoko Ogawa Le petit joueur d’échecs. Cette auteure talentueuse, dont j’ai déjà parlé ici et ailleurs, a repris la thématique de ce faux automate pour un personnage touchant  Little Alekhine. J’ai retrouvé ces références grâce à la pièce d’Alexis Michalik. J’aime ces rebonds de culture qui vous font passer d’une image à un mot, un roman, un auteur, un film, des histoires entremêlées…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s