Circa 2016 (2)

circa2016-8

Et pour compléter le tableau, il faut encore parler…

… de Forever, Happily, une relecture ébouriffante du petit Chaperon rouge et autre conte de notre enfance où le loup devient chanteur et la princesse endormie trapéziste. Et n’oublions pas les performances ahurissantes réalisées à la bascule !

… du Corps utopique… ou il faut tuer le chien !un débat qui tourne au délire au milieu d’un échafaudage. Nikolaus est toujours aussi brillant jongleur. Quant au talent de Pierre Byland et ses élucubrations sur Beethoven et son chien, c’est du grand art !

… des Circlecourtes créations réalisées par la collaboration de deux écoles de cirque. Des trois spectacles que j’ai pu voir dans ce cadre, le numéro proposé par l’école de Québec et celle de Copenhague m’a impressionnée, d’autant plus que ces jeunes artistes n’avaient que 25 h de travail sur leur projet !

circa2016-9

… de La femme de trop, histoire loufoque et décalée de cinq personnages aux identités interchangeables qui délirent sur un portique coréen et nous mêlent à leurs aventures rocambolesques et drôles.

… des Prémisses de la fin, magnifique présentation de la 22ème promotion  du Lido. J’ai particulièrement apprécié une contorsionniste aux allures d’araignée jouant avec son costume autant qu’avec ses membres, un jongleur inventif, des anneaux de plastique se transformant à l’infini, une trapéziste et un musicien déjantés. Encore une fois, le Lido nous a enchantés.

… de Chute, impressionnante démonstration sur ce risque permanent des acrobates. Un exploit sportif intense traité avec audace, humour et interactivité : que du bonheur pour le public !

circa2016-10

… de (Dis) – cordes, spectacle maritime et pictural où les cordes s’animent, s’enroulent ou deviennent vagues, s’insinuent jusque dans le violoncelle qui rythme l’histoire. La mer fait même surgir une gorgone dont la chevelure fascine. Superbe !

… de Hip 27, La Constellation des cigognes, sorte d’opéra cosmique où l’ombre et la lumière créent une atmosphère singulière. Ce monde fascinant de reflets et d’illusions troublait le regard. Très beau !

… de Dad is dead, petit spectacle circulaire sur un vélo où deux hommes discutent du militantisme, du commerce équitable ou de l’homosexualité. Un humour décapant et irrésistible.

… de À  corps perdus, évolutions dans une structure métallique où des tubes deviennent des mâts chinois, avant de se libérer pour osciller. Le plateau central tourne. Au-dessus l’espace du trampoline fait bondir les acrobates à une hauteur impressionnante. Intéressant…

circa2016-11

… de Smoke And mirrors, le dernier spectacle du festival qui nous a capturés dans une étreinte acrobatique, pleine de grâce. Les personnages solitaires se retrouvaient dans un moment sublime, sensuel et beau où les corps se déployaient avec harmonie. Magnifique !

Maintenant, il faut attendre la 30ème édition du festival… Patience !

NOTES

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s