Le petit poisson et le pêcheur

Parmi les fables de La Fontaine, en voici une – Le petit poisson et le pêcheur – dont nous connaissons au moins les premiers mots :

POISSON PECHEUR 1

Petit poisson deviendra grand,
Pourvu que Dieu lui prête vie.
Mais le lâcher en attendant,
Je tiens pour moi que c’est folie ;
Car de le rattraper il n’est pas trop certain.

De ce pêcheur capturant un petit poisson, La Fontaine fait une histoire très morale, comme il en a le talent. Il fait ici un tableau très vivant de la scène, tout comme Gustave Doré illustrant cette fable.

POISSON PECHEUR 2

Un Carpeau qui n’était encore que fretin
Fut pris par un Pêcheur au bord d’une rivière.
Tout fait nombre, dit l’homme en voyant son butin ;
Voilà commencement de chère et de festin :
Mettons-le en notre gibecière.
Le pauvre Carpillon lui dit en sa manière :
Que ferez-vous de moi ? je ne saurais fournir
Au plus qu’une demi-bouchée ;
Laissez-moi Carpe devenir :
Je serai par vous repêchée.
Quelque gros Partisan m’achètera bien cher,
Au lieu qu’il vous en faut chercher
Peut-être encor cent de ma taille
Pour faire un plat. Quel plat ? croyez-moi ; rien qui vaille.
– Rien qui vaille ? Eh bien soit, repartit le Pêcheur ;
Poisson, mon bel ami, qui faites le Prêcheur,
Vous irez dans la poêle ; et vous avez beau dire,
Dès ce soir on vous fera frire.

POISSON PECHEUR M194.26

Vient enfin la morale qui résonne encore aux oreilles de tous comme un proverbe très sage :

Un tien vaut, ce dit-on, mieux que deux tu l’auras :
L’un est sûr, l’autre ne l’est pas.

Mieux vaut effectivement saisir une chose qui se présente à vous et ne pas attendre une meilleure fortune !

Pour finir, voici la fable d’Esope – D’un pêcheur et d’un petit poisson – où La Fontaine a trouvé son inspiration :

Un Pêcheur ayant pris un petit Poisson, dont le goût est très agréable, résolut de le manger. Ce petit animal, pour se tirer des mains du Pêcheur, lui représentait qu’il devait lui donner le temps de croître et le priait très instamment de le relâcher, lui promettant de revenir de son bon gré mordre à l’hameçon au bout de quelque temps.  « Il faudrait que j’eusse perdu l’esprit, lui répliqua le Pêcheur, si je me fiais à tes promesses et si sous l’espérance d’un bien futur et incertain, je me privais d’un bien présent et assuré. » 

Merci à la bibliothèque du Grand Auch pour les photos de ses fonds patrimoniaux.

NOTES

10 réflexions sur “Le petit poisson et le pêcheur

    • Merci beaucoup. Ce blog est pour moi un vrai régal. J’ai ainsi la possibilité d’écrire et d’avoir des lecteurs… J’ai encore beaucoup d’idées en réserve.

      • Joli (oups…). Pourquoi n’écrivez-vous pas directement sur le blog de votre bibliothèque : ça serait moins insipide que ce qu’on peut y lire et vous partageriez certainement vos lectures avec davantage d’affect que d’autres; -).

      • Ici, j’organise mes écrits comme je l’entends. Dans mon travail… c’est le travail !

  1. Je possède deux volumes rares de fables choisis de La Fontaine avec bois gravés pour illustrer le texte datant de 1943, 1500 exemplaires de ces ouvrages sur papier d’Auvergne pur chiffon, fait à la main comme au Moyen – âge (numérotés de 1 à 1500).
    Je vous en aurais bien envoyé des images mais notre « droit au commentaire » dans votre blog ne le permet pas.
    Évidemment cela ne vaut pas les trésors de vos fonds patrimoniaux…
    Bien à vous.

  2. J’adore votre réponse.
    Mais je trouve nécessaire parfois (et toujours amusant) de bousculer l’ordre établi par… d’autres.😊

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s