Petits oiseaux, de Yoko Ogawa

Chaque lecture d’un livre de Yoko Ogawa m’apporte toujours un plaisir nouveau. Le musée du silence, La marche de Mina, Parfum de glace, Le petit joueur d’échecs, Les tendres Petits-Oiseaux-de-Yôko-Ogawaplaintes, autant de romans qui m’ont entraînée dans l’univers singulier de l’auteure japonaise dont j’ai déjà parlé dans Bib’n blog. Vous l’aurez compris, je suis une inconditionnelle…

Cette fois, avec ces Petits oiseaux, j’ai aimé la vie solitaire de deux frères plus proches des oiseaux que de leurs congénères. Avec son langage « pawpaw », l’aîné s’est écarté du monde humain pour mieux s’approcher de celui de ses animaux favoris. Le seul à comprendre cette particularité, c’est son jeune frère qui, après sa disparition, deviendra le « monsieur aux petits oiseaux ».

“ Les oiseaux à lunettes avaient un chant encore plus pur que celui de l’eau, du cristal ou de toute autre chose au monde, ils élaboraient une dentelle de voix cristalline, dont en se concentrant on aurait presque pu voir se détacher les motifs dans la lumière.”

zosteropsAvec son écriture ciselée, poétique, humaine et si personnelle, Yoko Ogawa signe ici un roman aussi vivant qu’une estampe japonaise aux couleurs délicates d’une nature aimée. Ces petits oiseaux, chéris par les deux frères nous ramènent à un état primitif où les hommes vivaient en harmonie avec leur environnement. Entre tradition et modernité, Yoko Ogawa livre ici une histoire qui lui ressemble et qui devrait nous ressembler aussi…

NOTES

Merci à Mai Taniguchi pour sa photo de l’oiseau à lunettes (Zosterops Japonicus). Visitez son blog très francophile.

8 réflexions sur “Petits oiseaux, de Yoko Ogawa

  1. Mai dit :

    Bonjour Dominique, merci de m’avoir invité à cet article. Par votre lecture je sens la tranquillité, j’aimerais bien le lire. Quant à l’oiseau à lunette, il existe toute l’année mais on l’aperçoit souvent depuis le printemps, depuis maintenant, c’est la floraison de prunier. Je vais présenter votre blog à mes lecteurs. Bon mardi.

    • Domi Amouroux dit :

      Merci pour votre visite. Quant à Yoko Ogawa, je suis inconditionnelle et je suis ravie de la faire découvrir à une de ses compatriotes… Bonne journée

  2. Josiane dit :

    Il donne envie d’être lu !

  3. danielle dit :

    j’ai lu aussi de nombreux romans de cette auteure (cet auteur si vous préférez vous qui me lirez) et je vais m’empresser de lire ce dernier; merci à Mai qui m’a fait connaître ton blog, et à toi pour cet article.

  4. claude dit :

    Mai m’a fait votre blog et je suis ravie de voir que vous parlez de cet auteur que j’apprécie beaucoup et surtout , j’adore les oiseaux . Ce petit oiseau à lunettes vient dans mon jardin , nous en avons à l’île de la Réunion . Ce livre va me plaire j’en suis certaine ! Je reviendrai chez vous , bonne soirée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s