Hantés…

bougie

Hébétés par l’horreur d’une soirée de novembre, hommes et femmes libres se redressent pour affronter le nouveau visage de la mort, une bête immonde prête à tout faucher.

Avec la douleur et l’effroi, on reste un moment sidéré par des crimes abjects, puis monte la colère…

Nos esprits sont hantés de souvenirs barbares.

Tant de vies ont été tranchées en un soir.

Et tandis que gronde la révolte dans nos cœurs,

Sur le front des assassins s’affiche l’infamie.

NOTES

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s