La Petite Pierre… Kiroul… etc…

Une nouvelle fois l’équipe de La Pierre Pierre et la compagnie Kiroul ont organisé le festival N’amasse pas mousse à Castera-Verduzan. C’était la treizième édition et, malgré la pluie du samedi soir qui a perturbé la représentation de L’affaire sardines, ce fut un bon cru. Impossible de retranscrire ici tous les spectacles auxquels j’ai assisté. Je préfère donc vous parler de ceux qui laisseront une empreinte durable dans mon esprit.

louise rafale

De la compagnie Louise rafale, nous connaissions On the road toujours, vision déjantée et critique du monde où nous vivons. Cette fois, En attendant le grand mascaret était une proposition que certains ont pu trouver « gore », mais les absurdités des inventions humaines le sont bien plus ! J’avais beaucoup apprécié dans leur premier spectacle la dérision sur notre quotidien. Cette fois, l’allusion à notre environnement poubelle avec le tri effectué par les deux protagonistes dans leur pêche misérable, cette évidence que je porte en moi depuis si longtemps avait enfin trouvé une représentation forte et capable d’impressionner la conscience. Bravo à ces deux créateurs remarquables dont je ne manquerai pas de suivre les réalisations.

EricDurnez

Dans un tout autre registre, La maman du prince – oeuvre d’Éric Durnez, récemment et prématurément disparu  – s’adressait à la partie sensible de chacun d’entre nous. Ella, jeune femme meurtrie, traverse la vie avec son spectacle de marionnettes et porte dans le coeur un fardeau dont on découvre peu à peu la nature. Les mots d’Éric Durnez donnent aux émotions humaines la délicatesse poétique qui va si bien à Mariette Delinière, comédienne interprétant avec justesse le rôle d’Ella. Que dire lorsqu’elle se met à chanter et qu’on découvre alors une voix chaude et profonde rehaussant son talent… Ella est un personnage fragile qui houspille sans cesse son employé Paqui – Martin Votano que l’on connaissait dans un autre style avec la compagnie des Philosophes barbares et leurs petites scènes loufoques dans une caravane. Quant aux deux marionnettes, Mario et la princesse, elles éprouvent de la jalousie envers Bobo… une jalousie bien humaine pour une créature étrange qui porte bien son nom. Merci, Monsieur Durnez pour toutes les histoires que vous nous avez laissées…

La première photo est de Dominique Villy. Visitez son site Oeil de Dom. La photo d’Éric Durnez vient d’Émile Lansman, son ami.

NOTES

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s