Grandala coelicolor… l’oiseau bleu

grandala.coelicolorGrandala coelicolor, voici le nom de ce magnifique oiseau bleu qui figure dans un ouvrage du dix-neuvième siècle, intitulé Les oiseaux de la Chine. Le catalogue en ligne, Gallica, bibliothèque numérique de la BNF, peut vous permettre de feuilleter ce livre et retrouver ainsi des espèces dont les noms scientifiques peuvent avoir changé… ou pas. Ainsi pour ce magnifique oiseau bleu, lorsque l’on tape ses noms de genre et d’espèce dans l’IUCN Red List, on tombe rapidement sur la fiche d’un animal encore existant. Cette base internationale permet d’identifier de très nombreuses espèces animales et végétales et de rassembler toutes les informations disponibles : taxonomie, répartition géographique, état de la population, écologie, liens vers d’autres sites comme EOL (Enclyclopedia Of Life), photos… Ce sont des outils extrêmement précieux pour les écologistes, mais aussi pour tous ceux qui s’intéressent aux êtres vivants et à leur devenir.

grandala 2

En consultant ces sites de référence, nous savons ainsi que le Grandala coelicolor ne fait pas partie des espèces menacées. Cette fois, en consultant une gravure ancienne, nous avons pu découvrir que ce magnifique oiseau bleu existe encore de nos jours. Rassurant… Mais il n’en est pas toujours ainsi.
Pour l’heure, nous pouvons ici rendre hommage à Blaise Cendrars qui écrivit un poème intitulé justement L’oiseau bleu

“ Mon oiseau bleu a le ventre tout bleu
Sa tête est d’un vert mordoré
Il a une tache noire sous la gorge
Ses ailes sont bleues
avec des touffes de petites plumes jaune doré
Au bout de la queue il y a
des traces de vermillon
Son dos est zébré de noir et de vert
cendrarsIl a le bec noir les pattes incarnat
et deux petits yeux de jais
Il adore faire trempette,
se nourrit de bananes et pousse
Un cri qui ressemble au sifflement
d’un tout petit jet de vapeur.
On le nomme le septicolore.”

Merci à la bibliothèque d’Auch pour les photos de ses fonds patrimoniaux.

NOTES

14 réflexions sur “Grandala coelicolor… l’oiseau bleu

    • Pour la photo, merci de faire une infobulle ou une note mentionnant la bibliothèque d’Auch. Pour moi aussi, le texte de Cendrars fut une découverte.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s