Alors voilà… Baptiste Beaulieu

La vie vous offre parfois de belles rencontres qu’il ne faut surtout pas laisser passer. Hier soir,  à Auch, la librairie Les petits papiers proposait une rencontre avec Baptiste Beaulieu, pour la sortie de son livre Alors voilà. J’étais très impatiente de voir enfin ce très jeune homme qui, dans son blog et son livre, racontait avec humanité, simplicité et humour toutes ces histoires de vie, de maladie et de mort qui nous concernent tous. La presse locale avait depuis quelques mois parlé de ce blog qui attirait de plus en plus de lecteurs. Pour ma part, j’avais du mal à me plonger dans ces récits, à cause de trop mauvais souvenirs d’hôpitaux où les médecins rencontrés n’avaient pas eu tant d’humanité… Et puis, un jour, une amie m’a dit :  » tu devrais le lire, ce n’est pas ce que tu crois. « 

bb

Alors voilà, je me suis plongée dans la lecture du blog, puis dans celle du livre et il s’est passé en moi quelque chose de très souterrain. Des images revenaient à ma conscience, sous un nouvel éclairage… peut-être à cause d’un « poney multicolore »…

“ Alors voilà, il s’appelait Henry, ou Léa, ou peu importe c’était un enfant et il aurait eu 10 ans dans un peu moins d’une semaine.
Un samedi.

Il est parti faire du poney multicolore à cause d’une maladie du sang, une leucémie.
Vous auriez adoré ce gamin. Il n’était pas comme les autres enfants de son âge : il n’aimait pas les voitures, détestait le base-ball ou les dinosaures. Par contre, il se passionnait pour la généalogie. […]
Henry dit détenir la preuve que sa famille descend en droite ligne d’Adam et Ève. Et cela, pour lui, c’est une certitude.
C’est étrange, n’est-ce pas ?
Avoir la certitude de savoir d’où on vient et hériter d’un destin qui ne vous mène nulle part.

Alors voilà, hier, en face de moi, il y avait Baptiste Beaulieu, un jeune homme au regard intense, pénétrant, rempli de bienveillance et de curiosité, pétillant d’humour et de vitalité. L’entendre définir ce que signifiait le mot soin, écouter le récit de son enfance où sa mère préférait lui raconter la mythologie plutôt que le voir regarder des dessins animés, découvrir les attitudes d’un homme simple qui ne comprend pas encore qu’on l’appelle « docteur » ou « l’auteur », découvrir sans grand étonnement sa passion pour la poésie, tout ceci m’a fait du bien.

poney

Alors voilà, Baptiste Beaulieu, vous qui semblez avoir déjà vécu tant de vies, vous que la spiritualité de l’Inde fascine, vous qui savez capter les mots, les regards, les rires, les souffrances et les raconter ensuite de façon sensible, je vous dis merci pour ce moment de rencontre, merci pour vos histoires si humaines et surtout pour ce poney multicolore que vous avez inventé pour l’ultime passage… Prenez soin de vous…

NOTES

2 réflexions sur “Alors voilà… Baptiste Beaulieu

  1. manue dit :

    Bonjour,
    j’ai découvert ton avis via babelio où je suis moi-même inscrite.
    J’ai aussi lu ce livre et je l’ai trouvé intéressant mais pour moi il manquait un peu de réalisme…
    Je pense que j’aurais voulu avoir des passages un peu plus techniques de la vie d’un interne.
    J’ai moi aussi un blog de chroniques littéraires spécialisé dans les polars et les thrillers.
    N’hésite pas à venir dessus si tu as envie qu’on parle des livres que tu as aimé, tu m’en fera peut-être connaitre et j’espère que je ferais de même.

    A bientôt j’espère et bonne continuation pour ton blog.

    • Domi Amouroux dit :

      Merci pour ce commentaire. J’ai rencontré Baptiste Beaulieu à la librairie des Petits papiers à Auch et vraiment, je ne comprends pas trop votre critique de manque de réalisme pour un jeune médecin qui a assuré son internat dans notre ville et qui voulait, par son blog, réconcilier les médecins avec les patients. Donc, être réaliste n’aurait rien apporté dans ce sens. Par ailleurs, il y a le secret médical à respecter. Pour mieux comprendre Baptiste Beaulieu, allez sur son blog Alors voilà et lisez son intégralité… Bonne continuation à vous aussi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s