Circa toujours !

Le spectacle d’hier était réalisé à partir des meilleurs numéros sélectionnés au niveau national par la Fédération française des Écoles de Cirque. Comme chaque année, cette présentation du travail de jeunes circassiens attire beaucoup de public. La file d’attente devant le Dôme de Gascogne était longue et l’ambiance assez survoltée une fois que tout le monde fut installé. Les deux présentateurs Barbara et Caracas – tous deux clowns issus de l’École du Samovar – ont animé cette soirée avec talent. D’acrobaties en jonglages, tous les numéros présentés avaient du potentiel et la jeunesse des artistes donnaient, comme toujours, beaucoup de saveur à ces mises en scène.

circa21

Bien sûr, chacun ressent de façon différente les disciplines circassiennes, mais il y a quand même les sensations très marquantes que certains jeunes artistes éveillent. Par exemple, dans la première partie, une jeune fille de Grenoble a utilisé la corde lisse comme un terrain de jeux absolument vertigineux. Il y avait dans ses évolutions, une grâce qui permet déjà de voir l’artiste en devenir. Dans un autre registre, un jeune garçon de Strasbourg a fasciné toute l’assemblée par son jeu de balles rangées dans une valise qu’il ouvrait et fermait du pied avec désinvolture. Parfois, on avait l’impression qu’il laissait échapper une balle, mais la mise en scène qu’il élaborait pour la récupérer laissait un doute sur ce ratage qui peut-être n’en était pas un… Allez savoir. Cette façon d’aborder la difficulté avec une présence sur scène d’une rare intensité m’a beaucoup impressionnée.

circa22

Dans la deuxième partie, une artiste de Chambéry évoluant sur une corde volante a emporté toute mon attention et mon émotion. Après un échauffement où sa tension et son trac étaient palpables, cette très jeune fille s’est littéralement envolée au-dessus de la piste, réalisant les figures les plus audacieuses avec une attention soutenue au public à qui elle souriait après chaque exploit. Elle n’avait peur de rien et lorsqu’elle est redescendue, elle nous a adressé un sourire complice qui déjà nous entraînait dans sa sphère artistique…
Merci à tous ces jeunes circassiens qui nous ont fait rêver et frémir.

NOTES

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s