Le manuscrit Hopkins, de Robert Cedric Sherriff

Pour tous ceux qui aiment les rencontres littéraires insolites et qui n’ont jamais entendu parler des éditions de L’arbre vengeur, il est temps de combler cette lacune. Pour ma part, mon métier de bibliothécaire met parfois des livres entre mes mains presque par hasard. J’ai fait ainsi des découvertes magnifiques dans le catalogue de cette maison d’édition : La cité des fous, de Marc Stéphane, oeuvre délirante et cruelle ; L’homme que les arbres aimaient, d’Algernon Blackwood, envoûtant recueil de nouvelles fantastiques et enfin La chute dans le néant, de Marc Wersinger, dont la lecture  a laissé en moi des images marquantes comme peu de romans sont capables de le faire.
hopkinsC’est donc avec délectation que j’ai abordé Le manuscrit Hopkins de Robert Cedric Sherriff. Connaissant les choix éditoriaux de L’arbre vengeur, j’avais à l’avance la certitude de me régaler… et c’est ce qui est arrivé ! Découvrir au fil des pages les réactions humaines à l’approche d’une collision de la lune avec notre Terre, voilà de quoi tenir un lecteur pendant quelques heures. Le choc futur de notre satellite est précisément daté. L’attente se déroule avec toutes les anticipations sociales faites par les dirigeants pour contenir la population et ses débordements, jusqu’à la pleine lune si singulière où la vérité doit être révélée.

“Ces dernières semaines, des nuages alourdis de neige avaient caché la lune, qui croissait. Elle apparaissait à présent dans son plein. Elle révélait son affreux secret.
Ce n’était plus ce disque mince et plat que l’homme avait toujours connu. C’était une balle, une balle énorme, dont le centre semblait plus proche de nous que les bords. Elle se détachait du ciel, elle avait sauté des gonds rouillés du firmament et semblait suspendue dans une tremblante incertitude entre ciel et terre.”

L’effrayante découverte va s’imposer de façon brutale aux yeux du monde, tout comme la chute finale provoquera des événements inattendus et terribles. Même si l’argument ne tient pas au regard de la science, il n’empêche que cette déroutante histoire de collision a  de quoi trouver un écho dans nos sociétés troublées où s’agitent les perspectives les plus sombres…
Qu’importe si le nom de Robert Cedric Sherriff n’a pas traversé les décennies avec autant d’éclat que celui d’Herbert George Wells et de tous les romans d’anticipation qu’il nous a laissés. Aujourd’hui, ces oeuvres étonnantes trop vite oubliées pour d’obscures raisons, des éditeurs les font resurgir pour notre plus grand bonheur. Le manuscrit Hopkins, réédité en 2009 par L’arbre vengeur, soixante-dix ans après sa création, offre un vrai régal à tous les amateurs de science-fiction. Après cette lecture, en regardant la lune, on se surprend à douter de notre environnement naturel…

Photo de la lune par Simon Runting / Rex Fea/REX/SIPA

NOTES

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s