Le patrimoine se raconte…

La rencontre du patrimoine et des contes n’est finalement pas très étonnante. Les collections de nos musées et autres centres culturels ont une histoire et – comme chacun sait – les histoires se racontent. Pour tous les conteurs, pénétrer dans ces lieux, approcher les objets et les oeuvres, c’est créer une passerelle historique, patrimoniale et émotionnelle avec le public. Que l’on se trouve à proximité d’une céramique, d’une statue, d’une peinture ou de bijoux anciens, l’imaginaire est toujours ce qui nous permet de comprendre ce que l’on voit et l’histoire des créations humaines.

Conter, c’est réveiller les sens pour approcher de vérités parfois impalpables. Les mots permettent ces voyages dans les mondes les plus divers. Pour ceux qui ont eu la chance d’écouter une fois dans leur vie de grands conteurs comme Jihad Darwiche ou Michel Hindenoch, la parole est devenue autre chose que de simples mots ajoutés les uns aux autres. Elle s’est révélée comme l’envoûtant messager de vagabondages en terre inconnue… La Méditerranée ou la mythologie vous emportent sans que vous n’y preniez garde, simplement par la voix magique du conteur qui sait dire tout ce que les hommes et les femmes entendent depuis la nuit des temps. Mythes et légendes sommeillent dans nos coeurs et ne demandent qu’à se réveiller. Notre identité humaine est là dans la profondeur de nos inconscients. Les conteurs ramènent sous la lumière nos émotions enfouies…

 

“Les contes sont de nulle part
Et pourtant on les retrouve partout.

Ce sont eux, les plus grands voyageurs.
Ils n’ont pas de nationalité,
Ils parlent toutes les langues,
Aucune frontière n’a jamais pu les arrêter.
[…] Ils sont le grand miroir de l’homme.
Une seule chose peut le briser : le silence…”

Michel Hindenoch

jacobins

Pour de plus humbles voyages dans l’imaginaire patrimonial, on peut aussi, près de chez soi, trouver des sources d’inspirations. Il y a toujours un conteur ou une conteuse tapie dans les terroirs les plus inattendus. Ainsi, pour les gersois que nous sommes, le patrimoine devient vivant dans les musée d’Auch, d’Eauze ou à l’abbaye de Flaran avec Tout conte fée, association de femmes amoureuses des mots, des légendes et des paroles. Elles mettent en scène nos rêves, les mythes qui nous fondent tous, les pensées tapies dans nos âmes, tout ce qui fait la force des sentiments humains. Elles n’ont pas la prétention d’égaler les maîtres du conte. Elles suggèrent juste le chemin à suivre pour rejoindre le grand imaginaire du monde…
NOTES
 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s